DSCF2002

En cette fin mai, pour cause de fête des bateaux-dragons, le jeudi et le vendredi etaient chômés ; Une petite escapade dans la capitale chinoise s'imposait donc. On a eu le droit à un soleil de plomb, mais avec juste assez de vent pour que le temps soit supportable, et surtout que le ciel soit bleu. Beaucoup de monde aussi, beaucoup d'étrangers. Etant donné toutes les choses à faire, on a du passer en mode touriste pour essayer d'en voir un maximum en 3/4 jours.

Le mercredi soir, on a réussi à rater notre train, donc il a fallu attendre un jour de plus. On prend le train de nuit avec couchettes (900 km - 14 heures de route). Dès notre arrivée, une amie d'une de nos étudiantes, qui va passer les 2 premiers jours avec nous, nous attend. Direction le Temple du Ciel qui n'était pas très loin de l'hôtel.

C'est dans ce temple que l'empereur devait se rendre à chaque solstice d'hiver afin de prier le ciel pour avoir de bonnes récoltes l'année suivante. Il a été bâti au début du XVe siècle, par l'empereur Yongle. C'est lui aussi qui a fait construire la Cité Interdite. Autour du temple principal, il y a un immense parc qui comprend des temples plus petits.   

DSCF1502

Futurs mariés

DSCF1512

Touriste célibataire

DSCF1518

DSCF1534

Le nouvel objet à la mode chez les touristes chinois. Une petite médaille du lieu visité où l'on fait graver son nom et la date.

En sortant du temple, on prend la direction du nord pour remonter jusqu' à Tian an Men. On débouche sur l'avenue Qianmen, dernière étape avant d'arriver à la fameuse place. Ici, tout est neuf, les travaux ne sont pas terminés. Comme souvent, on a tout démoli pour tout reconstruire. On tente de restaurer la rue pour qu'elle redevienne comme en 1930, avec des vieilles enseignes historiques, mais ya surtout des H&M, Zara, et trucs du genre. Il y a aussi un beau tramway pour les touristes. Sérieusement, c'est assez gris et ça a autant de charme que le bourg 1900 du Puy du Fou. Mais bien sûr, c'est blindé de monde, et la nuit, c'est vrai que c'est très joli avec les éclairages.

DSCF1546

Au bout : la porte Qianmen.

DSCF153

Première vision de la place : à droite, la porte Qianmen, au centre le Mausolée de Mao, et au fond à gauche, le bout de l'obélisque du Monument des Héros du Peuple. La tête de Mao se cache un peu plus loin sur la gauche. Tchang ramène des bières sur son vélo, le policier fait une blague au conducteur de pousse-pousse. La vie est belle.

DSCF1560

DSCF1567

DSCF1580

DSCF1585

DSCF1593

DSCF1595

Le Monument aux Héros du Peuple et le Mausolée de Mao en version nocturne.

DSCF1599

bjcter

On connaît surtout de Tian an Men, l'extrémité nord de la place, avec sa porte éponyme et son portrait géant de Mao. C'est la plus grande place du monde (900m sur 500). En effet, Mao voulait créer une place capable d'accueuillir plus d'un million de personnes, et a du procéder à des grands travaux (raser des bâtiments) pour arriver à ses fins. De son vivant, cela devait être vraiment impressionnant, mais maintenant que son énorme mausolée trône au milieu, ça coupe un peu trop la perspective. Il n'empêche que la place est énorme, et qu'il faut 10 bonnes minutes pour la traverser.

DSCF1757

DSCF1759

Portrait du Grand Timonier qui veille sur l'entrée de la Cité Interdite.

La Cité Interdite, est le palais royal des empereurs chinois depuis Yongle (début XVe). C'est une vraie ville dans la ville, elle est entourée par un mur de 10 mètres de haut, et des douves de plus de 50 mètres de large. Toute la partie sud correspond à la cour extérieure, qui était plutôt réservée aux cérémonies officielles, et la partie nord (la cour intérieure) était la partie privée.

Comme son nom l'indique, seuls de très rares privilégiés avaient la chance d'y rentrer. Les concubines rentraient dans le palais vers 14/15 ans et devaient rester à vie à l'intérieur. L'empereur ne sortait de son palais qu'en de très rares occasions, et beaucoup d'entre eux ont ainsi perdu le sens des réalités (politiques, sociales) du pays. Ce qui va mener les occidentaux à en profiter par la suite.

DSCF1760

DSCF1772

DSCF1770

Lorsque l'on rentre dans le palais, on est impressionné par les portes monumentales qui se succèdent les unes aux autres. On finit par arriver au bâtiment principal, le Palais de l'Harmonie Suprême où l'empereur recevait ses visiteurs.

DSCF150

DSCF1784

De chaque côté, plein de bâtiments destinés à la vie de la cour. Aujourd'hui, ils sont transformés en petits musées qui rassemblent les objets de la vie impériale.

A la fin de la visite, on arrive dans le jardin impérial. Un peu de repos à l'ombre des arbres.

DSCF1796

La porte nord de la Cité Interdite.

DSCF1800

Face à la sortie nord du palais se trouve la colline du parc JingShan, conçue avec la terre extraite des douves. De son sommet, on peut avoir une belle vue sur la Cité Interdite, et se rendre compte de son immensité.

DSCF1806

Vers le sud : La Cité Interdite.

Vers le nord : La tour du Tambour.

DSCF1804

DSCF1950

Si l'on continue à marcher en remontant vers le nord, on arrive aux deux tours jumelles du centre de Beijing. La tour du Tambour, qui donnait l'heure aux habitants de Pékin et la tour de la Cloche qui indiquait la fermeture des portes de la ville à la tombée de la nuit.

DSCF1948

DSCF1951

Au pied de ces tours, il y a plein de pousse-pousse qui proposent de faire une promenade dans les Hutongs. Ce sont les vieux quartiers de Pékin, où l'on peut voir des maisons traditionnelles, et des vieux marchés. Certains ont été récemment restaurés. Il n'y a pas beaucoup de monde, un peu de calme au milieu de la grande ville. 

DSCF1954

DSCF1958

DSCF1967

DSCF1968

En redescendant vers Tian an Men, une fois sorti des Hutongs, on arrive au bord du lac BeiHai. C'est dans ce parc que l'on trouve la Pagode Blanche et son temple. Elle date de la fin XIIIe, et est la plus vieille pagode bouddhiste de la capitale. Le parc est très calme. De temps en temps, des vieux chinois jouent de la musique ou dansent un peu. 

DSCF1974

DSCF1976

DSCF1979

DSCF1984

DSCF1991